Peertube

Bonjour à tous !

Bienvenue pour ce nouvel article… et sans doute le plus étrange que vous aurez l’occasion de lire sur ce blog WASABI !

Parce que oui, on vous l’annonce d’entrée de jeu, on va briser tous nos codes. Primo, on va vous parler d’un logiciel de publication de vidéos. Parce que oui, même si cracher sur ce format hautement énergivore (responsable à lui seul d’environ1/4 des émissions des émissions de GES dû au numérique) est devenu un de nos sports favoris, on en est pas non plus à vouloir son éradication complète : simplement le raisonnement de son usage. Nous sommes tout à fait conscients que, même si dans la plupart cas, il peut être très avantageusement remplacé par l’audio, il est des situations ou une bonne vieille vidéo reste nettement plus efficace.

Et c’est précisément pour ce type de situation que nous rédigeons cet article ! Car si vous devez absolument recourir une vidéo, il existe encore de nombreuses astuces pour réduire son impact. Il est bien sûr possible (voire essentiel) de travailler du côté de la réduction de la taille du fichier, mais l’on peut aussi choisir de passer par une plateforme d’hébergement différente de Youtube : le (presque) fameux Peertube !

I) Présentation du logiciel :

Nous connaissant, vous vous y attendez : il s’agit d’un logiciel libre, édité par une association française dont on vous parle régulièrement sur ce blog, Framasoft. Il fonctionne avec un système d’instances fédérés, plein de petits serveurs inter-connectés. Chacun peut créer le sien et mettre en place librement le logiciel sur ses propres machines. On est donc sur un logiciel décentralisé. Cette structure même explique que toutes les instances ne sont pas forcément plus écolos que Youtube. Mais parmi toutes celles existantes et ouvertes au public, vous devriez pouvoir trouver un service aux performances environnementales tout à fait raisonnables (notamment chez les instances hébergées en France). Sachant que dans l’absolu, rien ne vous interdit de l’installer sur vos propres serveurs, si vous avez la compétence technique et l’espace de stockage pour !

Si les plus terre-à-terre d’entre vous commencent à en avoir marre de notre point éthique et voudraient bien passer aux fonctionnalités, rassurez-vous, nous allons vous exaucer ! Concrètement, vous y trouverez à peu près tout ce que vous proposeront les équivalents propriétaires de Peertube, la possibilité de poster des vidéos sur une ou plusieurs chaînes qui vous sont propres, voire d’organiser des lives.

Si vous voulez voir la tronche que ça a, on vous invite à faire un tour sur notre chaîne WASABI (pour l’instant, elle a juste servi à faire des tests et vous ne trouverez pas de vidéos numérique éthique, mais c’est toujours mieux que rien)

Alors, il faudra être honnêtes : la plateforme dispose d’un contenu actuellement relativement limité (même si grâce à Agir, Alp’Europe et l’association des anciens élèves de Sciences Po Grenoble, on a pu avoir un ministre en exercice en live 😁), et si vous êtes un vidéaste en quête de popularité, vous serez nettement moins visibles que sur Youtube ou même Dalymotion. Ceci étant dit, à quelques exceptions près, il est rare que des contenus publiés par des associations étudiantes soient cherchés directement sur ces plateformes propriétaires : il y a généralement un intermédiaire (annonce sur les réseaux sociaux, un site web…)… et dans ce cas, là, rien ne vous empêche de mettre sur cet intermédiaire un lien vers votre compte Peertube et de voir ce que ça donne !

II) Fonctionnement général :

Vous êtes convaincus ? On va dire que oui, parce qu’on a pas prévus de vous donner d’autres arguments !

Passons donc directement à la partie technique de cette présentation… et à la deuxième très grosse bizarrerie de cet article.

Parce que oui, dans notre souci légendaire de cohérence, nous allons maintenant vous parler quasi-exclusivement, au beau milieu d’un article sur Peertube, d’un autre logiciel : OBS.

Expliquons-nous : le fonctionnement général de Peertube est simple, intuitif, et vous trouverez très facilement des tutoriels clairs, bien fichus, si vous rencontrez un problème. Concrètement, si vous voulez publier une vidéo, il vous suffit de choisir ici une instance qui correspond à vos besoins, créer un compte (dans le menu hamburger en haut à gauche), et de cliquer sur le gros bouton Publié en haut à droite. C’est pas plus compliqué que ça… sauf si vous voulez réaliser des lives ! Et là ça se corse. La fonctionnalité est récente, pas forcément simple à utiliser, et la documentation n’a pas encore été traduite de l’anglais. Comble du malheur, il vous faudra installer un logiciel supplémentaire sur votre ordinateur pour faire marcher l’ensemble : le fameux OBS (en réalité, vous pourriez aboutir à un résultat sensiblement similaire avec d’autres logiciels, mais puisqu’on est sur ce blog et que c’est nous qui décidons (non mais !), on va continuer ce tutoriel avec ce logiciel).

III) Ça part en live !

Alors, passons directement et sans transition à la question du live. Pour commencer, installez notre bel et noble ami, OBS, en vous rendant sur cette page.

Ensuite, si vous avez déjà un compte sur une instance Peertube, il faudra vous rendre sur ce fameux bouton Publier (on ne voit que lui), en haut à droite de votre écran. Ceci fait, il vous faudra cliquer sur Aller au Direct, toujours dans la partie supérieure droite de votre écran (on ne change pas une équipe qui gagne). Après avoir choisi la chaîne sur laquelle vous souhaitez diffuser votre contenu, et son degré de confidentialité (en règle général, Publique, pour un Live), vous devriez vous retrouver dans les paramètres de votre futur Direct (parce que oui, Peertube étant aussi francophone que francophile, ils ne disent pas live). Après avoir réglé la question des Informations basiques (nom du direct, description…), il vous faudra vous rendre dans les Paramètres du Direct, où, en plus de pouvoir créer un direct permanent et de pouvoir planifier une rediffusion, vous aurez accès à Url RTMP du direct, ainsi qu’à la clef de diffusion du direct.

Deux termes barbares qui ne prendront tous leur sens qu’une fois que vous aurez lancé OBS, et cliqué sur Paramètres (dans le menu en bas à droite de votre écran). Une nouvelle fenêtre s’ouvre alors. Plusieurs onglets sont rendus accessibles par le menu latéral gauche, mais celui qui nous intéresse, c’est Flux. Une fois dans ce service, rentrez Serveur de streaming personnalisé dans Type de diffusion. Il vous sera alors proposé de rentrer votre URL ainsi que votre clef de diffusion. Une fois ceci fait, félicitations ! OBS est maintenant relié à votre compte Peertube, où sera retransmis tout ce que vous demanderez au logiciel une fois que vous aurez cliqué sur Commencer le streaming (toujours dans le menu en bas à droite, mais un peu plus haut que les paramètres).

Reste encore à déterminer ce que vous voulez diffuser. Pour cela, allez dans la fenêtre Sources, en bas au centre-gauche de votre écran. Vous pourrez alors choisir ce que OBS émettra depuis votre ordinateur (une capture d’écran, un diaporama, votre voix, le son du PC…).

Et pour le reste… vous êtes bons ! Il ne vous reste plus désormais qu’à diffuser votre sympathique live et à jouir des fonctionnalités de Peertube !

Conclusion :

Et voilà ! Nous voici à la fin de cet article ! « Déjà ! » s’exclameront les plus attentifs (et les fayots) parmi vous. Et effectivement, c’est une bonne remarque, parce que dans nos articles précédents, nous faisons de notre mieux pour vous donner les moyens d’installer les logiciels que l’on vous présente sur nos propres serveurs, ce qui n’est pas le cas ici (troisième et dernière grosse bizarrerie). Pour une simple et bonne raison… parce qu’on ne l’a nous-même pas installé ! La procédure est nettement plus complexe que pour les cas que nous avons abordés jusqu’ici, et nous avons fini par renoncer avant de nous inscrire sur l’instance proposée par Irisden… mais si l’aventure vous tente, rien ne vous empêche d’aller faire un tour du côté de la documentation officielle de Peertube.

Sur ce, à bientôt pour un nouvel article !

Sisyphe

PS : Le titre de notre grand III est honteusement repompé à un a article publié sur le Framablog au moment de la sortie de la V3 de Peertube, mais comme on aime les jeux de mots foireux, on a pas pu s’empêcher de vous partager ce trait d’esprit.

2 réflexions sur “Peertube”

  1. Ping : Module 2 – WASABI

  2. Ping : Communication éthique et réseaux sociaux à l’IEP – WASABI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *