Éthique numérique et vie courante

Aujourd’hui, on s’attaque à une problématique particulièrement importante, puisque l’on a choisi de traiter des logiciels que vous utilisez au quotidien. Parmi le florilège d’outils que l’on va vous présenter, du navigateur au mail en passant par le traitement de texte, tous auront pour unique point commun la très forte probabilité que vous y ayez recours au moins une fois par jour.

Nos exigences pour notre sélection restent strictes : nous avons principalement choisi des logiciels libres, respectueux de votre vie privée, et ne cherchant pas à monopoliser votre attention plus longtemps que nécessaire. Si ces avantages pour vous en garantissent d’autres pour la planète (votre temps d’usage n’étant pas artificiellement gonflé, moins de ressources sont consommés), nous avons aussi essayé de les choisir plus légers que les principales solutions aujourd’hui sur le marché, afin d’améliorer autant que possible la durée de vie de vos terminaux.

Vous êtes prêts ? Alors allons-y !

Navigateurs web : Firefox :

On commence avec un logiciel bien connu (même si ses vertus éthiques le sont un peu moins du grand public) : Firefox. Développé par la fondation à but non lucratif Mozilla, ce navigateur est un logiciel libre, respectueux de la vie privée, et nettement moins consommateur de RAM (Random Access Memory) que ces principaux concurrents (Chrome et Microsoft Edge, pour ne pas les citer).

Il s’installe aussi bien sur mobile que sur ordinateur, avec une synchronisation possible entre vos appareils. Du côté des fonctionnalités, rien de bien différent de la concurrence : beaucoup d’extensions, et une vitesse de chargement des pages équivalente à ce qui se fait ailleurs.

Note : Si vous cherchez une application encore moins gourmande en ressources pour un téléphone aux faibles capacités, il existe une version allégée de Firefox, Firefox Focus. Évidemment, moins complète, mais tout à fait satisfaisante pour une utilisation occasionnelle.

2) Moteurs de recherche :

Évidemment, sans moteur de recherche, votre navigateur vous sera nettement moins utile. Et lorsqu’il s’agit de trouver une alternative éthique à l’hégémonique Google, plusieurs écoles coexistent.

Il y a ceux qui considèrent que le numérique doit s’émanciper définitivement des géants californiens qui le dominent, et tâchent de proposer des outils complètement indépendants. Dans les faits, il n’existe aujourd’hui aucune solution capable de se passer complètement des GAFAMs (leur base de données colossales ne connaissent pas vraiment d’équivalents), mais certaines s’en rapprochent plus que d’autres. Dans ce domaine se distingue tout particulièrement l’européen (80 % français, 20 % allemand) Qwant, fait figure de modèle. Un des intérêts de Qwant est aussi l’existence d’une version lite, qui lui permet de fonctionner sur les plus vieux terminaux.

Mais il y a aussi ceux qui considèrent que la sortie du modèle GAFAMs, ce n’est pas pour tout de suite, et qu’en attendant, autant utiliser leur technologie pour en faire émerger quelque chose de positif. C’est ce que proposent les méta-moteurs, des logiciels qui ne font pas de recherches à proprement parler, mais se contentent de reprendre les résultats des moteurs généralistes, pour les afficher dans une interface différente (avec des valeurs un peu plus positives). C’est ce que propose par exemple le très célèbre Écosia, qui reverse 80 % de ses revenus à la plantation d’arbres. Dans le même genre, mais en français, on pourra citer Lilo qui reverse 50 % de ses bénéfices aux projets de votre choix, parmi la sélection (assez vaste) qu’ils vous proposent.

Il est à noter que les 3 exemples que nous venons de vous présenter restent le produit d’entreprises à but lucratif. Si vous vous souhaitez rester dans le camp du logiciel libre, vous trouverez quelques alternatives intéressantes sur cette page.

3) Mail :

Passons maintenant à la question de votre boîte mail… Si vous utiliser encore un client mail (et non un webmail, qui se charge directement dans votre navigateur, comme pour l’absolue majorité de la population), Thunderbird fait depuis des années de références. Étant lui aussi le fruit du travail de Mozilla, ses avantages éthiques sont assez similaires à Firefox.

nom commence par G et se termine par mail) existent aussi. Dans le domaine de l’écologie, on pourra penser à Lilo (dont on vous a présenté juste avant le moteur de recherche) qui a mis en place des fonctionnalités particulièrement innovantes : téléchargement automatique et effacement des pièces jointes (qui représentent le gros de l’impact environnemental des mails), un ecoscore pour évaluer vos pratiques… et bien sûr, l’hébergement et le développement du logiciel se fait intégralement en France !

Dans le genre fanchouillard, on pourra aussi mentionner Ecomail, un service que l’on apprécie tout particulièrement puisqu’il est conçu par la même entreprise que celle qui loue ses serveurs à Agir. Un autre intérêt de cette solution : elle vous offre en prime accès à une instance Nextcloud, très pratique pour héberger vos fichiers de manière sécurisée.

Attention : ces deux services sont payants. C’est finalement assez logique (à partir du moment où l’on comprend que le numérique tourne à grand coup de machine physiques, il paraît rationnel qu’une compensation intervienne quelque part), et le coût reste plus que modique. Toutefois, si vous tenez absolument à passer par du gratuit, en restant dans le made in France, respectueux de la vie privée et de l’environnement, on peut vous conseiller deux autres solutions testées par nos soins (et avec amour) : Newmanity et Mailo.

Enfin, pour les fans de logiciel libre, on vous conseille Zmail. Hébergé par Zaclys, on reste sur une solution 100 % française, mais cette fois-ci, au fonctionnement associatif.

Bureautique :

Oui, on sait ! Les partenariats éducation nationale/Microsoft nous ont habitué à l’usage de Word, et un temps d’adaptation est nécessaire pour retrouver nos fonctionnalités chez Libre Office… et pourtant, prendre ce temps est tout sauf inutile !

Au-delà du fait qu’il s’agisse d’un projet libre, qui n’ira pas récompenser une entreprise aux pratiques fiscales douteuses (parce que oui : Word est payant. Il faut vous dire que lorsque vous achetez un PC, 10 à 25 % du prix correspond aux licences Microsoft installées sans vous demander votre avis), il est capable de lire un nombre colossal de formats fichiers, même parmi les plus anciens. Cette très forte inter-opérabilité permet d’atténuer le phénomène d’obsolescence qui touche les vieux terminaux.

Appli SMS :

Face à l’essor des messageries instantanées, les SMS ont perdu beaucoup de leur grandeur. Et pourtant, il s’agit d’un format relativement peu énergivore (environ 300 fois moins que les messages envoyés sur whastapp), universel (on oblige donc personne à installer une nouvelle application), et qui permet même l’usage de groupes si on utilise les bonnes applis… le temps est donc venu de les réhabiliter !

Et pour fêter ça, peut-être que vous aurez même envie de changer votre application SMS par défaut ! Sur IOS, ce n’est pas possible, à moins de jailbreaker votre ordiphone (on s’en serait douté compte tenu de la fermeture du système, mais c’est comme ça). Sur Android par contre, cela se fait très bien ! Si vous êtes amateurs de logiciels libres, vous pouvez installer Silence, une appli fort sympathique, aux fonctionnalités variées, qui supporte l’usage des groupes et le chiffrement de bout en bout.

Sinon, vous pouvez aussi utiliser l’excellent Signal, qui compte déjà de nombreux utilisateurs à l’IEP, comme appli de SMS par défaut, en plus de ses fonctionnalités classiques.

Lecteur multimédia :

Bon, ok, on triche peut-être un peu. Il n’est pas évident que vous utilisiez votre lecteur multimédia tous les jours… mais puisque c’est nous qui écrivons ce blog, on fait ce qu’on veut 😁

Et devinez quoi ? On va vous parler de VLC media Player ! Son logo est un gros cône orange, inspiré par la collection d’étudiants de Centrale Paris revenus d’une soirée arrosée (véridique)… mais à part ça le logiciel est cool !

On retrouve les mêmes avantages que Libre Office (beaucoup de formats, logiciel libre…)… et cocorico, c’est le logiciel français le plus téléchargé au monde) !

Conclusion :

Et voilà, c’est ici que s’arrête cet article. Certains d’entre vous seront peut-être déçus que l’on ait pas abordé deux autres outils que vous utilisez au quotidien, mais rassurez-vous, on a prévu de leur dédié des articles spéciaux. Si vous voulez en savoir plus sur les systèmes d’exploitation, on vous invite à aller regarder ici. Pour les clouds… à attendre un peu, parce que l’on a pas encore fini de rédiger notre nouveau chef-d’œuvre 😁

Et si autre chose vous manque, les commentaires servent à ça 😉

À bientôt pour un nouvel article !

1 réflexion sur “Éthique numérique et vie courante”

  1. Ping : Les systèmes d’exploitation : – WASABI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *